Tout savoir sur les cartes Pokémon

Tout savoir sur les cartes Pokémon

L’histoire des pokémon

L’engouement pour les Pokémon a débuté au Japon en 1996 avec le lancement du tout premier jeu vidéo Pokémon de Nintendo sur Game Boy. Cet univers a rapidement évolué, se diversifiant en une multitude de produits et de médias, comme une série animée, un jeu de cartes à collectionner très apprécié (connu sous l’acronyme JCC par les aficionados), des films, des jouets, des friandises, des vêtements, et bien plus encore.

En ce qui concerne la France, le jeu de cartes à collectionner Pokémon est distribué sous la licence d’Asmodee, une entreprise spécialisée dans l’édition et la distribution de jeux de société et de jeux de cartes.

Le fonctionnement des cartes pokémon

Chaque groupe ou série de Pokémon est proposé en plusieurs extensions, incluant des packs de démarrage et des boosters. Asmodee, l’éditeur, lance de nouvelles séries tous les trois ans, avec de nombreuses extensions échelonnées sur cette période. En 2013, la série phare était Noir&Blanc, mettant en avant les Pokémon de la 5e génération. Les dernières extensions de cette série étaient Tempête, Glaciation et Explosion Plasma, chacune comprenant plus de cent cartes. La série XY, basée sur un jeu vidéo récent sorti le 12 octobre, a également fait son apparition sur le marché. Cette série, tout comme les précédentes telles que Diamant & Perle, Platine, Heartgold, Légendes, Noir&Blanc, Coffre des Dragons et XY, avec chacune environ dix extensions, totalise des milliers de cartes.

Pour ce qui est des produits spécifiques comme le pack starter à 15 € pour chaque extension, il contient 60 cartes de base, une pièce de collection et les règles du jeu (souvent négligées). Les boosters, vendus à 5 €, offrent 10 cartes aléatoires de la même extension, comprenant une combinaison de cartes communes, peu communes et une carte rare. Chaque carte est identifiable par un symbole en bas à droite indiquant sa rareté : un rond pour les communes, un losange pour les peu communes, et une étoile pour les rares. Actuellement, dans la série Noir&Blanc, les cartes -EX sont très prisées.

Il existe aussi des cartes brillantes, qui, bien que visuellement distinctes, n’ont pas la même valeur que les cartes rares. Leur attrait réside uniquement dans leur aspect visuel. Par exemple, la carte Fulguris-Ex de l’extension Glaciation Plasma de la série Noir&Blanc est très recherchée, bien qu’elle soit simplement une carte brillante.

Le fonctionnement des cartes pokémon

Bandeau supérieur


Dans la partie supérieure d’une carte Pokémon, on trouve trois informations essentielles :

Le type de la carte (qui peut être un Pokémon, un Dresseur, ou une carte Énergie) ainsi que son nom (le nom du Pokémon, de l’objet, etc.).

Uniquement pour les cartes de Pokémon :

  1. Le nombre de points de vie (PV) du Pokémon. Ces points peuvent varier, allant de 30 PV pour les bébés Pokémon à plus de 200 PV pour les Pokémon rares. Les PV augmentent généralement par paliers de 10.
  2. Le logo représentant le type de Pokémon (comme Plante, Eau, Feu, Psy, etc.). La couleur de fond de la carte correspond souvent à celle du logo du type. Il est important de noter que certaines cartes peuvent présenter deux types différents.
  3. Le niveau du Pokémon, une information présente sur les cartes d’évolutions. Elles peuvent aussi inclure une image indiquant l’évolution suivante ou précédente du Pokémon.

Texte de la carte pokémon

Au centre d’une carte Pokémon, on trouve l’illustration principale, qui peut être de différents styles : simple, brillante ou holographique. Habituellement, cette illustration est encadrée, mais dans certains cas, notamment pour des cartes promotionnelles rares, elle peut occuper toute la surface de la carte. Pour les cartes énergie, en revanche, on trouve généralement seulement le logo correspondant.

En dessous de l’illustration, le contenu varie selon le type de carte :

  • Sur les cartes de dresseurs, on trouve la description de l’action qu’elle permet d’effectuer.
  • Pour les cartes énergie spéciales, on trouve les détails de leur spécialité.
  • Sur les cartes Pokémon, on trouve les attaques que le Pokémon peut lancer, le type et la quantité d’énergie nécessaire pour chaque attaque, ainsi que les dégâts infligés par ces attaques.

Certaines peuvent également présenter une capacité spéciale. Par exemple, un Pokémon peut gagner des points de vie supplémentaires lorsqu’il est associé à certaines autres cartes. De plus, certaines incluent un texte extrait du Pokédex. Bien que ce texte n’ait pas d’utilité directe pour le jeu, il contribue à créer l’atmosphère et enrichit l’expérience du joueur.

Bas de la carte

Au bas d’une carte Pokémon, vous trouverez des informations importantes indiquées par de petits logos :

  1. Types de faiblesse et résistance du Pokémon : Ces logos vous indiquent comment le Pokémon réagit à différents types d’attaques. Par exemple, un Pokémon de type Force peut être plus résistant aux attaques électriques mais plus vulnérable aux attaques d’eau. Les faiblesses et résistances peuvent modifier les dégâts reçus, soit en ajoutant un montant spécifique (comme +20 PV de dégâts), soit en multipliant les dégâts (par exemple, x2). Il est à noter que certains Pokémon n’ont ni faiblesses ni résistances particulières.
  2. Coût de retraite : Cette information est cruciale si vous souhaitez remplacer votre Pokémon actif par un autre Pokémon de votre banc. Le coût de retraite est exprimé en termes de type et de nombre de cartes énergie à défausser, représentés par des logos d’énergie. Dans certains cas, cette zone peut aussi être vide, indiquant qu’il n’y a pas de coût de retraite.

Règles du jeu


Le jeu Pokémon se joue entre deux joueurs, chacun agissant en tant que dresseur de Pokémon. L’objectif principal est de mettre K.O. le Pokémon de l’adversaire. Pour commencer, chaque joueur doit constituer un deck de 60 cartes. Un simple pack booster de 10 cartes ne suffit pas pour constituer un deck complet, donc les joueurs devront acquérir davantage de cartes.

Au début d’une partie, les joueurs mélangent leur deck et piochent sept cartes. Chaque joueur doit commencer avec un Pokémon « de base » comme Pokémon actif. Bien que les règles détaillées du jeu puissent être complexes et parfois jugées fastidieuses, il est important de les comprendre pour jouer correctement.

Quelques points clés du jeu :

  • Les Points de Vie (PV) d’un Pokémon déterminent sa résistance. Si un Pokémon subit des dégâts égaux ou supérieurs à son total de PV, il est mis K.O. immédiatement.
  • Lorsqu’un Pokémon est mis K.O., il est placé dans la pile de défausse du joueur. Chaque fois qu’un joueur met K.O. un Pokémon adverse, il gagne une carte Récompense. Le premier joueur à collecter six cartes Récompense remporte la partie.
  • Au cours du jeu, les Pokémon de base peuvent évoluer en Pokémon plus puissants, à condition que le joueur possède les cartes d’évolution appropriées. Par exemple, un Carapuce de base peut évoluer en Carabaffe de Niveau 1, puis en Tortank de Niveau 2, chacun avec des capacités de plus en plus puissantes.
  • Les Pokémon ne meurent jamais dans le jeu. Ils restent toujours pertinents et peuvent être réutilisés dans les parties futures.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *